Fiche précédente
Première fiche
     Vienne
Page d'accueil
Fiche suivante
Dernière fiche
Recherche


303
- Les Contreforts de la Gâtine

 
 
I. L'AMBIANCE PAYSAGERE
II. DYNAMIQUES ET ENJEUX DE PAYSAGE SUR LES CONTREFORTS DE GATINE

I. L'AMBIANCE PAYSAGERE
 


      I.2. PAYSAGE RESSENTI

Le cloisonnement du territoire par les haies et les bosquets conditionne fortement les modes de perception : on ne voit pas ce qui se trouve derrière l’écran souvent opaque que forme la haie, et le paysage reste le plus souvent limité à ce premier plan vertical qui vient borner la vue, laquelle peut alors s’attarder sur la matière même de l’écran. Contrairement aux grands paysages dégagés, qui présentent à l’observateur de vastes étendues de territoire, le bocage ne se livre que petit à petit, cellule par cellule, à l’observateur qui prend la peine de cheminer, et encore laisse-t-il, même après une longue promenade, l’impression d’avoir gardé cachées de grandes zones d’ombre. Pays de secrets, de mystères et de cachettes, qui se livre par minuscules unités…et par corollaire, pays où le parcours donne le plaisir des découvertes, des paysages débusqués, presque volés parfois. Le resserrement de l’espace se fait sentir au plus profond des chemins creux, où le promeneur privé d’horizon jouit alors d’un rapport d’intimité et de proximité, d’une perception presque tactile du paysage. La feuille se fait plus proche, son dessin plus identifiable, la mûre est accessible et cueillie, sur le chemin lui-même apparaissent plus précisément le caillou, l’ornière, la ligne d’herbe, et l’anticipation de la promenade n’atteint que le prochain détour, tout proche. Dans ce contexte borné, l’apparition d’une profondeur de champ fait l’effet d’un événement considérable, même s’il ne s’agit que d’une barrière de bois ajourée, percée dans une haie opaque et donnant à voir un pré, qu’une autre haie vient limiter à son tour : ce simple motif résume à lui seul la pudeur d’un paysage qui ne se livre pas d’emblée. Certaines scènes cependant font apparaître le bocage dans une ampleur qui lui donne une valeur pittoresque plus marquée : il faut alors que soient réunies des conditions rarement associées, c’est à dire un mouvement de relief, qui permet à la marqueterie des parcelles de se présenter en tableau, et une position pour l’observateur, route ou chemin, sans obstacle pour boucher la vue. Ces conditions existent cependant, au détour d’une route ou d’un chemin, et procurent un plaisir proprement paysager, et permettent aussi, ce qui n’est pas négligeable, de disposer d’une vue d’ensemble à laquelle il est possible ensuite de se référer lors de positions aux horizons restreints. Le plus souvent, de telles dispositions apparaissent dans les vallées, et sont encore plus spectaculaires quand un plan d’eau organise un dégagement visuel central. La scène prend alors la valeur d’un tableau ou d’un parc paysager : la succession des haies organise de belles profondeurs, et quand ils sont présents les animaux viennent parfaire l’ambiance pastorale alors offerte à l’observateur. Par le mystère qu’il oblige à tenter de percer, par les parcours qu’il nécessite au sein des longs couloirs de haies, le bocage donne à ces apparitions, grandes ou petites, une valeur inestimable, et les installe en sa profondeur comme dans une mise en scène qui les écarte du quotidien, où tout est immédiat. En comparaison du tissu bocager qui règne sur le Bocage et la Gâtine, les contreforts présentent des caractères spécifiques. Le réseau des vallons et des ruisseaux y est sensiblement moins dense, et fait place à un socle plus uni, mais que creusent beaucoup plus nettement les vallées. Le réseau des haies y paraît également moins serré, quelquefois remplacé par un système de haies basses très rectilignes, qui ne procure plus du tout le sentiment d’enfouissement du bocage dense.

retour en haut de page

Quelques croquis (auteurs CASSINI, C. DOLLFUS-AMMOUR, paysagistes):   Croquis 1 : cliquer pour le voir    Croquis 2 : cliquer pour le voir


cliquez pour agrandir la photo
cliquez pour agrandir la photo

fiche illustrée
au format pdf :

242.67 Ko

Opérateur technique : ORE - http://www.observatoire-environnement.org - liste des pages
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/