Fiche précédente
Première fiche
     Vienne
Page d'accueil
Fiche suivante
Dernière fiche
Recherche


302
- Le Bocage Bressuirais

 
 
I. L'AMBIANCE
II. DYNAMIQUES ET ENJEUX DE PAYSAGE EN GATINE ET BOCAGE BRESSUIRAIS

II. DYNAMIQUES ET ENJEUX DE PAYSAGE EN GATINE ET BOCAGE BRESSUIRAIS
 


      II.4. QUELQUES BOÎTES A IDEES


           Pistes d'action de planification

Le développement urbain (même pour de petites communes) appelle comme ailleurs des mesures de planification, assurant une bonne articulation entre les zones urbanisées et le maillage bocager, qui peuvent s’articuler harmonieusement dans l’organisation des franges urbaines. Les haies peuvent notamment prendre une part plus importante dans la qualité paysagère des entrées d’agglomération, et dans le traitement des plus petites unités bâties (hameaux, fermes…).


           Pistes d'actions d'aménagement

Construire des plans d’entretien et d’aménagement des haies (dégagement de vues, constitution de petits parkings…) sur la base de circuits de promenade, en auto, à pied, à cheval… en tirant un meilleur parti de l’espace des rivières.
Poursuivre les efforts déjà déployés, notamment par l’association Prom’haies, et tirer parti de son expérience.
La revalorisation paysagère de l’axe Niort-Thouars est une bonne occasion d'associer les objectifs fonctionnels et naturalistes, à ceux de la lecture et de la mise en scène des paysages, tant pour leur importance culturelle que pour le potentiel touristique
Mettre en place des projets de circuits de promenades tirant un meilleur parti des potentialités de paysage offertes par les espaces du Bocage, et notamment les paysages des vallées. Aménager comme il se doit le point de vue du Terrier de Saint-Martin-du-Fouilloux voire d’autres belvédères potentiels. Tirer un meilleur parti des retenues collinaires, qui constituent de potentiels « jardins du bocage », en leur apportant de véritables traitements de paysage.
Assurer et mettre en œuvre les plans de conversion des carrières, notamment sur le plan paysager, sans toutefois perdre les qualités intrinsèques des fronts de taille de certaines d’entre elles et les scènes paysagères de qualité qu’elles peuvent susciter.
Agir sur la relation spatiale et visuelle de l’interface bocage / espaces urbains, par le biais du traitement de l’espace public : entrées de ville, clôtures des parcelles périurbaines, traitement des voies d’entrée et des places…
Veiller à la qualité architecturale des bâtiments agricoles, voire la susciter en appelant des concepteurs à produire des types adaptés aux exigences fonctionnelles d’aujourd’hui et en même temps proposant une bonne architecture, actuelle, et instaurant une relation de qualité avec le paysage spécifique du Bocage.


           Pistes d'actions de gestion et d'entretien

Recenser les haies, afin de mettre en place des plans de gestion associant les objectifs de fonctionnalité (brise vent, retenue des terres, abri du bétail) et ceux du paysage (persistance de l’ambiance bocagère, mais aussi lisibilité du territoire et des plus belles scènes pour les circuits de promenade). Les haies existantes peuvent être cadastrées et maîtrisées sur le plan foncier. La disparition progressive des prairies au profit des cultures et, surtout, des boisements, pourrait à long terme mettre en péril l’existence des paysages bocagers pourtant fortement identitaires. Il serait intéressant de prendre réellement la mesure du phénomène afin d’intervenir, si l’on souhaite préserver le bocage, pour soutenir sa vocation pastorale. Ce qui pose la question d’un volet paysager pour les politiques agricoles, dont l’influence est considérable.


           Identité régionale

La personnalité régionale tient pour beaucoup aux contrastes existants ou potentiels entre les types paysagers, et dont la lisibilité doit être renforcée. D’une manière générale, le maintien des caractères du bocage retentit sur la richesse paysagère de la région tout entière. Ce secteur bocager est animé par la spécificité des paysages de vallée. Celle-ci peut être renforcée au bénéfice de l’intérêt de l’ensemble du secteur en offrant notamment des vues plus élargies (et de qualité) sur les espaces de flancs de vallées.


          

Outside architectes-paysagistes, Michel COLLIN, Catherine AUBEL, Caroline BIGOT, paysagistes dplg
Conservatoire d’espaces naturels de Poitou-Charentes, Jean-Philippe MINIER, paysagiste dplg

retour en haut de page

Quelques croquis (auteurs CASSINI, C. DOLLFUS-AMMOUR, paysagistes):   Croquis 1 : cliquer pour le voir    Croquis 2 : cliquer pour le voir


cliquez pour agrandir la photo
cliquez pour agrandir la photo

fiche illustrée
au format pdf :

265.32 Ko

Opérateur technique : ORE - http://www.observatoire-environnement.org - liste des pages
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/