Fiche précédente
Première fiche
     Vienne
Page d'accueil
Fiche suivante
Dernière fiche
Recherche


202
- Les Terres de Brandes

 
 
I. L'AMBIANCE PAYSAGERE
II. DYNAMIQUES DE PAYSAGE DANS LES TERRES DE BRANDES
III. LES ENJEUX DE PAYSAGE

I. L'AMBIANCE PAYSAGERE
 


      I.3. LECTURE DE L'ENTITE PAYSAGERE


           Franges

Une des principales caractéristiques du secteur des terres de brandes est d'être griffé de vallées, qui induisent un fort contraste : les affluents de la Creuse, dont principalement la Gartempe, les vallées de la Vienne et de ses affluents, la vallée du Clain…le relief marqué des coteaux, brusquement creusés dans le plateau, les changements d'ambiance, de types de végétation, une plus grande présence du bâti, la présence des agglomérations, tout concourt à produire des évènements qui renvoient, par contraste, les terres de brande à une certaine monotonie. Le secteur est très étendu, et forme un des ensembles de paysages les plus vastes de la région. Il se trouve ainsi en contact avec de nombreux autres secteurs. Situé entre les massifs anciens d'Armorique et du Massif Central, il s'inscrit dans le vaste système de "Seuil du Poitou".Vers le Sud-Est, il succède aux "Terres froides", dites aussi "Limousines", qui se rattachent au socle ancien du Massif Central. Le passage reste cependant très progressif en terme de paysage : les terres sédimentaires recouvrent peu à peu les terres granitiques du massif ancien, et le bocage caractéristique des Terres Froides semble, imperceptiblement, laisser place au système moins affirmé des motifs de la végétation des Terres de Brandes, que certains auteurs qualifient de "semi-bocage". Sur les parcours qui passent d'un type à l'autre, aucun seuil ne peut être situé avec exactitude, et le découpage figurant dans la partition régionale n'est ici qu'indicatif. Il en est de même au contact des bocages de l'Ouest de la région, celui des Terres rouges, et celui des contreforts du Bocage. Certaines vallées cependant (en particulier la Vonne), jouent ici un rôle de seuil plus marqué. . Vers le Sud-Ouest, les Terres de brandes laissent place à des types de paysage qui lui sont proches, inscrits dans la même typologie des plaines boisées : le secteur des taillis des Terres rouges à châtaigniers présente un paysage très similaire, de même que le ruffecois. Les différences portent sur la composition des motifs boisés (présence des châtaigniers), ou sur la configuration du relief (vallées plus fréquentes du Ruffecois). Les vallées du Clain et de la Charente constituent cependant des seuils un peu plus marqués. Au Nord , la vallée de la Creuse vient présenter une frontière assez précise, aussi bien pour le secteur que pour la région. Entre la Creuse et le Clain , la plaine boisée des Terres de Brandes laisse place aux reliefs un peu plus vigoureux des collines de la région du Tuffeau, sans que le contraste soit toutefois aussi marqué que lors du contact des collines du Tuffeau avec la plaine de Neuville. Là encore, il s'agit d'un passage progressif, sans événement marquant. Vers l'Ouest , enfin, un double phénomène fait perdre peu à peu leurs caractères aux Terres de brandes : d'une part, les forêts deviennent plus denses, et d'autre part l'urbanisation s'intensifie progressivement, jusqu'à atteindre la longue bande d'urbanisation formée par Poitiers et ses prolongements, qui prend le pas sur la relation avec la vallée du Clain et de la Vienne.


           Perception par le réseau routier

Les deux grands axes internationaux A10 et R.N.10 traversent une petite partie des terres de brandes au Sud-Ouest de Poitiers, mais sur une courte distance. Les parcours qui donnent une réelle impression de la substance du secteur sont plus secondaires : R.N. 151 vers Argenton, et R.N. 147 vers Limoges. En outre, le faible peuplement du secteur induit un réseau routier plus lâche.


           Principaux points de vue

La platitude du relief ne permet pratiquement pas de points de vue sur ces paysages : il en existe, mais depuis le plateau vers l'échancrure des vallées. Les routes et les chemins occasionnent un certain nombre de points de vue, à repérer précisément.

retour en haut de page

Quelques croquis (auteurs CASSINI, C. DOLLFUS-AMMOUR, paysagistes):   Croquis 1 : cliquer pour le voir   


cliquez pour agrandir la photo
cliquez pour agrandir la photo

fiche illustrée
au format pdf :

244.68 Ko

Opérateur technique : ORE - http://www.observatoire-environnement.org - liste des pages
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/