Fiche précédente
Première fiche
     Vienne
Page d'accueil
Fiche suivante
Dernière fiche
Recherche


305
- Les Terres Rouges, secteur Bocager

 
 
I. L'AMBIANCE PAYSAGERE
II. DYNAMIQUES ET ENJEUX DE PAYSAGE DES TERRES ROUGES – SECTEUR BOCAGER

I. L'AMBIANCE PAYSAGERE
 


      I.3. LECTURE DE L'ENTITE PAYSAGERE


           Franges

Le secteur ne se présente pas d’un bloc. Associé au plateau Mellois, il contribue à la variété des types de paysages qui caractérise le centre de la région Poitou-Charentes. Les Terres rouges elles-même se prolongent vers l’est, mais sous une forme qui laisse progressivement s’atténuer le réseau bocager au profit d’un système de plaine ponctuée de taillis. Les Terres rouges bocagères se développent en deux grands ensembles situés de part et d’autre des plateaux de Pamproux et de Lezay, marqués par le paysage de champs ouverts. Une bande bocagère reste également présente entre ces plateaux : associée aux Terres rouges, elle renferme le paysage spécifique du camp militaire de Bougon-Avon. Les deux grands ensembles de bocage s’étendent au nord, vers le Clain, et au sud vers la Boutonne. Cette répartition autour du plateau, l’orientation des eaux, permettraient d’inscrire le secteur dans la notion vague et néanmoins présente de « Seuil du Poitou ». Le territoire des Terres rouges bocagères se trouve ainsi au contact de nombreux autres types de paysages, comme au carrefour des paysages de la région . Au nord-est, les vallées marquées de la Vonne et du Clain organisent des seuils de perception qui séparent les Terres rouges des types de paysage de plaine à taillis : les « Terres de brandes » au nord, et surtout la partie de « Terres rouges à taillis » vers l’est, où le châtaignier reste aussi marquant. L’enchaînement de paysage est encore moins vif au sud-est, vers le Ruffecois, autre plaine à taillis. Au sud-ouest, les Terres rouges prolongent l’ensemble bocager « Entre-plaine-et-Gâtine ». Comme lui, elles sont creusées de vallées (le Lambon, la Belle, la Béronne, la Légère…) et viennent au contact de la plaine de Niort. Ce contact présente cependant une découpe d’indentations, et la présence des rivières en atténue le contraste direct. Néanmoins en plusieurs lieux, la rencontre « plaine-bocage » peut parfois offrir de très belles compositions paysagères ; c’est par exemple le cas au sud de Sainte-Neomaye, et ce, grâce à l’accentuation des contrastes paysagers produite par le relief dominant du plateau. Au nord-ouest, la vallée de la Sèvre et le plateau de Lezay sépare les Terres rouges des ensembles bocagers du socle armoricain. La large dépression produite par la vallée de la Sèvre renforce la présence de ce plateau, dont les rebords sont eux-même « griffés » par de multiples vallons.


           Perception par le réseau routier

L’autoroute A10 traverse alternativement plaines et bocages entre Poitiers et Niort, au franchissement du seuil du Poitou. Mais le traitement des dépendances ne permet pas réellement de constater cette diversité et cet entremêlement de paysages contrastés, qui caractérise le centre de la région Poitou-Charentes. L’événement de la vallée de la Sèvre reste en outre plus marquant, par son ampleur, que tout autre évènement paysager proche. La R.N. 11 à l’ouest de Lusignan, la R.N. 10 à l’est, présentent également des séquences sur le secteur, dans lequel on trouvera surtout des liaisons secondaires : R.D. 948 et 950, et les petites routes. Ici (une fois de plus), l’entretien appliqué aux haies le long des routes, qui se résume souvent à un passage vertical de l’épareuse, ne rend pas service à une perception valorisante des paysages.

retour en haut de page

Quelques croquis (auteurs CASSINI, C. DOLLFUS-AMMOUR, paysagistes):   Croquis 1 : cliquer pour le voir    Croquis 2 : cliquer pour le voir


cliquez pour agrandir la photo
cliquez pour agrandir la photo

fiche illustrée
au format pdf :

248.4 Ko

Opérateur technique : ORE - http://www.observatoire-environnement.org - liste des pages
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/