Fiche précédente
Première fiche
     Vienne
Page d'accueil
Fiche suivante
Dernière fiche
Recherche


703
- Les Vallées du Clain et de ses affluents

 
 
I. L'AMBIANCE PAYSAGERE
II. DYNAMIQUES ET ENJEUX DE PAYSAGE DE LA VALLEE DU CLAIN ET DE SES AFFLUENTS

I. L'AMBIANCE PAYSAGERE
 


      I.1.« ELEMENTS D' ANTICIPATION »

Recueillis dans des documents forts divers (écrits, dessins, peintures, photographies...), les « éléments d’anticipation » synthétisent les descriptions faites d’un territoire. Ils revêtent un rôle primordial dans le domaine du paysage puisqu’ils agissent en tant que filtres (préalables) à notre perception collective. Selon leur nature, selon l’absence ou la force des « modèles » qu’ils véhiculent, selon l’étendue de leur diffusion, ils modulent sensiblement notre perception du paysage.Poitiers, capitale régionale, emblème du Poitou, épouse le site d'oppidum formé par le Clain et la Boivre. Les images de la capitale portent les paysages formés par les rivières, et les inscrivent dans les représentations mentales de la ville. Les vallées condensent à plusieurs titres le paysage. Elles réunissent en un même lieu les composants physiques essentiels du territoire naturel que sont le relief, l’eau et les diverses formes de végétation étagées des rives aux rebords des plateaux. Elles accueillent presque toutes les grandes agglomérations et constituent donc le cadre de vie au quotidien d’une proportion importante des habitants de la région. Les vallées font l’objet principal –et parfois même unique– des représentations des territoires qu’elles marquent de leur passage. Là où le paysage est lisible grâce au dégagement du relief, là où les éléments composent des sites, là où les monuments s’y inscrivent, les peintres, les graveurs et les photographes ont trouvé suffisamment de pittoresque pour les inspirer. Par un phénomène maintenant bien identifié, la production de ces nombreuses images a inscrit dans le regard des hommes l’organisation de vallée comme un véritable code d’appréciation des paysages. Dans le meilleur des cas, l’image perçue de la vallée vient rencontrer l’image (mentale) préalable forgée par les artistes, et coïncider avec elle : il en découle une satisfaction paysagère réelle. Une autre représentation mentale forte tient aux rôles historiques de communication des vallées. De tout temps, elles ont servi de traits d’union et accueilli les parcours. Cette réalité se retrouve aujourd’hui dans la pratique de la randonnée. Il y a là une attente de paysages plus variés et plus animés que ceux des plaines ou d’autres paysages, une attente de jouissance ludique qui s’ajoute à la satisfaction esthétique.
La géographie régionale est marquée par la nervuration des vallées. Elles proposent, en creux, les principaux événements de relief dans une région dénuée de volumes en éminence. Cette singularité se retrouve dans l’iconographie régionale : les sites de vallées, construits ou non, dominent très largement, en tant que motifs, les représentations du territoire de Poitou-Charentes (avec le littoral). Elles peuvent donc être considérées, dans leur ensemble, comme « emblématiques » des paysages régionaux. Ainsi, cette région de plaines (environs de Poitiers) propose paradoxalement de nombreuses images de falaises verticales et de reliefs escarpés. Elles composent comme un contrepoint de caractère venant moduler la réputation plate du secteur. Ceci est d’autant plus ressenti que ces lieux, « hauts en relief », correspondent aux sites les plus habités, aux plus parcourus. Ces valeurs représentatives sont particulièrement vives pour le Clain (et le site de Poitiers), et pour ses affluents. De nombreuses villes et de multiples monuments les jalonnent, qui ont été représentés, depuis fort longtemps : ainsi, le château de Lusignan est-il cité dans les traités de l'histoire du paysage comme une des toutes premières images de paysage (les riches heures du duc de Berry) ; la pierre levée de Poitiers fait l'objet d'une fable de Pantagruel (Rabelais). Dans une approche iconographique rapide, citons un tableau de Maurice BERNARD (connu de 1932 à 1956) Poitiers, les bords du Clain , présentant un site pittoresque de la rivière (Poitiers, musée des Beaux-Arts), et un tableau de Louis AUGUIN (1824-1903) Vallée du Clain Clain (Saintes, musée de l'échevinage), ainsi que quelques photos de
retour en haut de page

Quelques croquis (auteurs CASSINI, C. DOLLFUS-AMMOUR, paysagistes):   Croquis 1 : cliquer pour le voir    Croquis 2 : cliquer pour le voir


cliquez pour agrandir la photo
cliquez pour agrandir la photo

fiche illustrée
au format pdf :

235.34 Ko

Opérateur technique : ORE - http://www.observatoire-environnement.org - liste des pages
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/